Présentation

La Compagnie « L’instant T… » est une association créée par Brigitte DUMAS en mai 2014.
Elle a pour but de promouvoir la création, la réalisation et la diffusion de spectacle de théâtre amateur.
Son activité principale est tournée vers le spectacle vivant.
La Compagnie regroupe des passionnés de spectacle vivant amateur.
Les comédiens sont amateurs, la metteur en scène est professionnelle.
La Compagnie propose du théâtre itinérant, en appartement, bibliothèque, petites salles, etc.
Si notre proposition vous intéresse n’hésitez pas à contacter la Présidente Brigitte DUMAS au :

07.67.49.10.51
ou
cielinstantt@gmail.com

jeudi 14 janvier 2021

«Non, nous ne baissons pas les bras », auteur inconnu, date inconnue, mais citation que nous nous approprions volontiers.    


Bonjour,

Les choses se corsent. Frédéric Dard, alias San Antonio, dirait même que les choses se «chef-lieusent Ajaccio». Un brin d’humour ne fait pas de mal en ces périodes anxiogènes.

Après le vilain uppercut de Mars 2020, puis la renaissance du printemps (mais était-ce vraiment bien sage de nous laisser savourer la vie sans grande précaution tout l’été ?) il nous a fallu gérer le couvre-feu temporaire. Notre objectif est resté inchangé: donner la 1ère représentation de « Noces de sable » le Vendredi 11 Décembre à la Guinguette.

Aussi nous avons fait preuve de beaucoup de souplesse pour maintenir le rythme des répétitions hebdomadaires. Nous nous sommes mis à répéter le matin à l’aube ou en milieu d’après-midi, profitant de la flexibilité donnée par le télétravail pour se libérer dans des créneaux horaires autorisés et éviter les remontrances de la marée chaussée.

Afin de mettre toutes les chances de notre côté, nous avions même commencé à répéter à la Guinguette ;pour nous familiariser avec nos futurs conditions et espace de jeu.

Bref, nous nous étions adaptés et nous y croyions.

Sauf que, comme vous toutes et tous, c’est un « direct » dans le menton que nous venons de nous prendre en cette fin de semaine. Nous revoilà en effet à nouveau confinés !

La motivation et l’envie sont toujours là mais nous n’avons pas encore trouvé la solution magique. Et il va nous falloir être objectifs et accepter que la méthode Coué ne fonctionne pas systématiquement.

Au moment ou Chef Emmanuel redistribuait les cartes et changeait les règles du jeu nous avions bien progressé. La mise en scène était en effet calée de la première à la dernière ligne du texte, tout en bas de la page 130. Et nous pensions démarrer nos filages hebdomadaires à la Guinguette.

Qu’allons-nous faire maintenant ? Pour conserver la dynamique et ne pas perdre nos acquis, nous allons nous focaliser sur le texte. Nous initialisons dès cette semaine un cycle d’Italiennes par Skype, Zoom ou WhatsApp (choix technologique non encore arrêté).

Cependant il est évident que nous ne pourrons pas nous produire mi-Décembre comme prévu. Nous avons même la certitude que vous proposer des 1ères  représentations comme cadeau de Noël n’est pas envisageable non plus.

Mais malgré l’adversité nous restons plein d’envie et d’énergie, mus par le fort désir de remonter sur les planches au plus vite. Début 2021 ?

De plus, il nous parait possible de tirer quelque chose de ce 2ème confinement. Pourquoi pas en effet y voir et y trouver une source d’inspiration puisque Bruno et Sylvie, les 2 protagonistes de la pièce, sont eux aussi, en quelque sorte, confinés dans la maison de Clerville, en Normandie.

Elle, romancière en panne et malheureuse en amour, pour un séjour au bord de la mer, dans l'ancienne villa familiale, le temps de se réconcilier avec la vie et l'inspiration, et tenter d’écrire. Lui, pour faire un jardin dans le sable. C'est dans ce huis-clos qu'ils apprennent à se connaître, s'apprivoisent, se toisent et se défient... pour enfin se lier. Deux  êtres, âmes soeurs, dont les vies se rejoignent sur bon nombre d'aspects.

Un vrai parallèle et certainement des émotions partagées. De quoi nourrir nos 2 personnages.

Entre leur  « huis-clos » et notre confinement, il y a, c’est sûr, des passerelles à jeter. 

Théâtralement

Nicolas pour l’Instant T. 


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire