Présentation

La Compagnie « L’instant T… » est une association créée par Brigitte DUMAS en mai 2014.
Elle a pour but de promouvoir la création, la réalisation et la diffusion de spectacle de théâtre amateur.
Son activité principale est tournée vers le spectacle vivant.
La Compagnie regroupe des passionnés de spectacle vivant amateur.
Les comédiens sont amateurs, la metteur en scène est professionnelle.
La Compagnie propose du théâtre itinérant, en appartement, bibliothèque, petites salles, etc.
Si notre proposition vous intéresse n’hésitez pas à contacter la Présidente Brigitte DUMAS au :

07.67.49.10.51
ou
cielinstantt@gmail.com

mercredi 22 novembre 2017

Et de 3.....

On continue le cours de notre histoire... enfin je veux celui de "La Mère"

Nicolas nous met vraiment l'eau à la bouche, j'espère que pour vous aussi..... avec sa Newsletter n° 3

Nous avons déjà des dates de représentations :

1er, 2 et 3 février 2018    à 20 h 30            GUINGUETTE - Fontaine
25  mars  2018                 à 18 h 00            BELVEDERE - St Martin d'Uriage
8    avril  2018                  à  17 h 00           MELILOT Théâtre - St Marcellin

A très bientôt...


                 Newsletter N°3 – Octobre 2017
                

Bonjour

Ce n’est pas encore la dernière ligne droite mais nous entamons certainement le dernier virage avant la dernière ligne droite. Pour preuve de cette accélération des choses, nous avons arrêté les dates des 1ères représentations (ça sera à la Guinguette, à Fontaine,  les 2, 3 et 4 Février 2018, mais nous aurons l’occasion de vous en reparler) et nous avons loué récemment cette même Guinguette pour faire un 1er filage de la pièce dans les conditions qui seront les nôtres, et les vôtres, le jour venu.
Cette répétition grandeur nature nous a confortés dans l’idée que nous tenions un bon spectacle. Les acteurs sont maintenant dans leurs personnages et la pièce révèle un vrai potentiel.
Nous avons en effet pu nous rendre compte lors cette séance de travail que tout s’était mis en place peu à peu et que le travail fait pendant nos répétitions hebdomadaires avait permis une véritable gestation du  spectacle. 


Un spectacle qui s’articule autour de la mère, un personnage rempli du vide qui la ronge. Elle se sent abandonnée, ses enfants la quittent, son mari la trompe, laissant un vide qui la fait basculer dans l’agressivité, dans la folie. Elle attend son fils, elle attend sa vie d’avant. Elle est délaissée par son passé. Elle se sent seule, démunie, flouée, blessée. 



Comment être quand il n’y a plus rien ? Elle n’a plus de petit déjeuner à préparer pour personne, plus de petit cartable à remplir. Le seul acte de sa journée consiste à acheter une robe rouge. C’est sa façon silencieuse de crier visuellement qu’elle existe.
Nous nous sentons maintenant plus à l’aise avec le côté sombre du texte de Florian Zeller : le langage qui tourne en boucle et les scènes dont on ne sait si elles ont existé ou si la mère les a inventées.
Le filage de la pièce de l’Acte 1 à l’Acte 4, chose que nous n’avions encore jamais faite,  nous a permis de mesurer combien sa structure est à l’image de cette folie qui avance, avec des scènes qui se répètent, qui se mélangent, des répliques incessantes. Cette vue globale de la pièce nous a d’ailleurs amenés à repenser quelques liaisons entre des scènes que nous avions travaillées, de façon indépendante, lors des répétitions.    
En effet, les repères temporels disparaissent. La pièce ne suit aucune linéarité et les mêmes questions reviennent sans arrêt, obsédantes. 

Par notre travail sur le texte, nos discussions sur la pièce et avec l’aide précieuse de Janine, notre metteur en scène, nous parvenons à faire avancer les personnages dans cet univers dont on ne peut séparer la part du réel et celle de l’invention, les scènes où il est difficile de savoir qui est cruel et qui ne l’est pas, qui ment et qui dit la vérité.  



Les frontières s’effacent entre le rêve et la réalité. Tout ce que nous jouons existe-t-il ou bien
tout cela a-t-il été inventé?
Et si la fin était en fait le début de la pièce ?
Nous vous laisserons, bientôt, vous faire votre propre avis sur cette histoire qui évolue entre la vie et le délire, entre la dérision et la dépression.





Je ne peux clore cette 3ème lettre d’information sans évoquer le plaisir que nous avons eu à présenter des extraits de notre précédent spectacle, « Symphonie Théâtrale » - une lecture théâtralisée de 4 nouvelles extraites du livre de Nicolas Gracias « Symphonie Fiduciaire & autres nouvelles », lors de la joyeuse demi-heure du Festival de la Cour du Vieux Temple à Grenoble cet été. Par 2 fois, nous avons animé la Cour en proposant nos lectures aux spectateurs venus prendre un verre avant les spectacles du soir. Nous avons eu, du public et des organisateurs, de très bons retours sur la formule et sur notre prestation.  


   
De son côté petit Buddha sur la cheminée veille toujours sur nous, mais il a lui aussi pris de bien mauvaises habitudes dont il aura, c’est sûr, du mal à se défaire. Mais nous lui pardonnons car nous avons encore besoin de lui. 

Nicolas pour l’Instant T.   

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire